Economie - Mali
 
Incendie au grand marché de Bamako : Une grande partie du Marché rose partie en fumée
 
 
 
 
117 vue(s) | 18/12/2017
 
Dans la nuit du 10 au 11 décembre, le Grand marché de Bamako a été ravagé par un incendie. Une grande partie du Marché rose et environnent a été touchée avec au moins une centaine de boutiques et kiosques calcinés.
 
 
 

Le Marché rose, en plein centre du Grand marché de Bamako, a fait objet d’un incendie dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 décembre. L’incident qui a commencé aux environs de trois heures du matin, n’a pu être circonscrit que vers dix heures par plusieurs groupes de sapeurs-pompiers venus de Sogoningo, Baco Djicoroni ACI et de l’Aéroport international Modibo Keita.
« Nous n’avons jamais vécu un tel incendie au Grand marché de Bamako. Voir autant de boutiques parties en fumée, c’est une première. Cette fois-ci, en plus d’une grande partie du Marché rose, deux autres immeubles à côté ont été atteints par le feu », a expliqué Gaoussou Coulibaly, un responsable du Grand marché de Bamako.

Les commerçants déplorent le non aboutissement des enquêtes des précédents incendies et invitent les autorités à s’assumer afin qu’ils puissent connaitre les vraies causes de ces incendies. « Le marché a été incendié en 1993 sous Alpha, il ne s’est rien passé, en 2014 sous IBK, il ne s’est rien passé. Il vient d’être incendié encore ce 11 décembre 2017. On attend qu’ils nous disent la vérité de ce qui s’est réellement passé », a-t-il réclamé.

Certes l’incendie n’a pas causé de perte en vie humaine, mais le dégât matériel est estimé à « plusieurs milliards de F CFA ». « Le marché a besoin d’entretien en matière d’électricité, les branchement ne sont pas dans les normes. Un seul compteur peut servir cinquante personnes, et chaque jour on assiste à des pannes au niveau des poteaux électriques », a déploré Amadou Keita, une victime.

Pour les agents de la protection civile, intervenir en plein centre du grand marché de Bamako n’est pas chose aisée à cause de l’installation anarchique des kiosques et autres vendeurs et le manque de points de ravitaillement en eau.

Venu constater les dégâts, le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Mohamed Moussa, accompagné par le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a déploré le dégât causé par le feu et assuré les victimes du soutien de l’Etat. « Nous venons de faire un constat amer d’un important dégât matériel, nous allons accélérer l’aménagement des sites de recasement pour installer les victimes de cet incendie et les autres marchands, pour qu’on puisse commencer très rapidement la construction du Marché rose », a rassuré le ministre de la Décentralisation.

Le président du Syndicat national des commercants détaillants, ( Synacodem), Cheick Oumar Sacko, a invité « les autorités à s’assumer afin que ce genre d’événement malheureux ne se reproduise plus. Pour une fois de plus, comme en 1993 et en 2014, les commerçants du Grand marché de Bamako ont assisté impuissamment au ravage par le feu de leurs commerces sans espoir de les retrouver un jour ».

Moctar Dramane Koné, Stagiaire

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTACTS
 
00 223 20 22 50 36
 
* Localisation : Place de la Liberté,
B.P 46 Bamako - Mali
 
00 223 76 13 02 36
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2016 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM) - designed by MaDProcessing